Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 18:16

Bonne nouvelle pour mes proches, j'ai fini mon trip Zemmour, je l'ai bien épluché, bien décortiqué, je sais tout ce qu'il pense sur tout, j'ai bien fait le tour de la question, j'ai vu toutes les vidéos, lu tout ce qu'il est possible de lire et tout et tout...

 

Mauvaise nouvelle pour mes proches, j'ai un nouveau " trip", : christophe barbier.

Oui, je sais, c'est sans trasition, passer de zemmour à Barbier, comment se puisse ?

Par hazard, en regardant C'est Dans L'Air.

C'est qu'il y est presque un jour sur deux, donc...et puis il a débarqué comme une fleur sur Itélé, et moi je regarde Itélé, alors...Mais en plus, c'est le rédacteur en chef de l' Express, et j'y suis abonnée depuis vitam éternam...donc en fait, c'est logique, puisqu'il est partout où je regarde :D

 

Vous me direz, et vous avez raison, "mais tu destestes la politique!! "

Absolument !

Mais j'aime les gens passionnés, ils sont souvent passionnants, tout comme j'écouterai Zemmour et Domenach pendant des heures et des heures me parler de ce qui m'ennuit profondément, je pourrai écouter Barbier pendant des heures.

 

 

Entrons dans le vif du sujet

Donc j'ai été acheté Maquillages, 18€, aaah oui, ben dis donc, on le donne pas hein !

 

A ce prix là, vous pensez bien qu'il vaut mieux que le bouquin soit bon.

 

Il l'est.

 

Bonne nouvelle : le Mr écrit aussi bien qu'il parle, et en plus, comme je suis habituée à le voir, en le lisant, j'ai l'impression qu'il est assis au pied de mon lit et qu'il me le lit, c'est bien aggréable, non vraiment, j'avais jamais lu le livre d'un écrivain dont je connaisse voix, diction, gestuelle. C'est super sympa.

En plus ça commence en parlant de Narcisse, d'Hercule, d'Icare, d'Orphée...et qui s'y connait mieux que moi en Mythologie, hum ? D'ailleurs j'ai acheté le livre en sortant de La Colère Des Titans :D ( nan c'est vrai en plus)

 

 

_L'ensemble est souvent drôle, c'est qu'il a de l'humour, Sieur barbier.

 

J'ai retenu 2/3 phrases cultes comme, P60 " Bernard Tapie, c'est Terminator programmé avec le logicile de La Vérité Si Je Mens" AH AH AH

 

J'ai bien ri, P39 , Sarkosy demande si Mérimée c'est " un peu XXe siècle ou pas du tout?" Pas du tout Mr le Président, il est mort en 1870; Et plus loin, P43, Mr Barbier de trouver au Président une " méconnaissance absolue du monde des artistes".

Ouai Ouai, pas bien de se moquer, je me souviens d'un tweet de Sieur Barbier demandant qui est Jake Gyllenhaal...en outre, P48, le même Sieur Barbier confonds la marque Twitter et le verbe Tweeter...tel est pris qui croyait prendre.

 

 

_Dans le genre "phrases cultes", mais version méditative, j'ai trouvé quelques belles perles :

 

P37 " Les amours sont toutes mortelles, sauf l'amour-propre"

P24 " les années ont filé et le seul parfum qui demeure, quand on a léché la dernière goutte de pouvoir, c'est celui de la nostalgie"

P115 " le propre des appétits coupables, c'est qu'ils ne sont jamais rassasiés"

 

 

_Mr Barbier aime bien aussi nous raconter comme il se fait gronder par tout le monde, pauvre victime qui pense à autre chose en attendant que l'orage passe.

Trés théatral, trés divertissant :D (ça doit être mon côté sadique, prière de ne pas faire attention)

 

P60 il se fait " assaisonner à la sauce Tapie", se fait " engueuler", P120, par le même Bernard Tapie qui " l'appelle (parfois) pour l'engueuler( toujours)" et dont il se demande " s'est-il une fois de plus moqué de moi en me racontant des craques pour mieux les démentir dès que je les répéterai, et avoir ainsi l'occasion de m'engueuler une fois de plus?"

P26 il est " rôti, flambé, napalmé " par Sarkozy, il parle de "supplice", en public en plus, le pauvre...

P27 il se fait " passer un savon par Juppé en 1996", plus loin subit la colère de Jospin à Matignon.

Et pour finir, il subira les injustes foudres de " Carla" , P224

Pauvre chou.

 

 

En regardant On Est Pas Couché, j'ai crû comprendre que ça racontait le off de la politique, tout ce que Mr Barbier avait pu apprendre/entendre hors plateau, en gros, que ça m'en apprendrait sur la psychologie de ces personnes toujours en représentation, et vous savez comme j'aime la psychologie, même appliquée aux hommes politiques.

Là-dessus, dans l'ensemble, je ne suis pas déçue, sauf sur certains points : pas de chapitres sur Royal ou Aubri par exemple, ça manque un peu, en outre, si j'en ai eu pour mon argent concernant certaines personnes, je suis réstée sur ma faim concernant certaines autres.

 

Cela dit, je suis ravie, c'est un bouquin qui m'a pas mal apppris sur son auteur :)

 

En détail, chapitre par chapitre

 

Sur Sarkozy...

 

Pas de doutes, on en a pour son argent, c'est le chapitre le plus long du livre d'ailleurs, avec moulte citations directes et discutions privées trés intéressantes, j'ai eu dans le 1er chapitre tout ce que j'attendais du livre, vraiment.

 

D'ailleurs, c'est amusant, il y'a un mot qui colle à Sarko : cruel. La cruauté est rattaché à notre président, directement ou indirectement, tout au long du livre.

 

P26 " Alain Duhamel a quelques tressautements sur son siège...quand le président exagère, décoche un trait trop cruel à son goût".

P37 " Sarkozy a l'inspiration et la cruauté qu'il faut pour être efficace"

P122 " Sarkozy retrouvera sa sauvagerie"

P130 " c'est le même individu que Sarkozy dépeignit, inspiré et cruel, en quelques mots..."

 

Je peux en citer comme ça long comme le bras, j'ai fini le bouquin persuadée que Sarkozy était Vlad Tepes ( Dracula, pour les incultes), en même temps, on m'a incité à le penser, P133 on me dit que "Sarkozy a inventé la droite vampire, qui plante ses dents dans le cou du FN et lui siphonne ses électeurs" brrrr

 

 

Sur DSK , grosse déception

 

Eh oui, en lisant le chapitre DSK, j'en ai appris plus long sur Christophe Barbier lui-même que sur DSK, qui me semblait être le sujet du chapitre pourtant !

Pas de citations off, pas de rencontres racontées, rien , si ce n'est un résumé de la guerre l'Express/DSK, que je connaissais déjà, étant abonnée à l'Express depuis des années, ayant suivi leurs différentes attaques à la TV, bref : non.

Je n'ai pas acheté le livre pour lire ça, je n'ai rien appris de plus, je n'ai eu qu'un résumé des scandales entourant l'ex présidentiable.

non quoi.

 

Cela dit, j'aurai au moins appris une chose sur ce bon Mr Barbier : il a, coincé au beau milieu de la gorge, que DSK ait qualifié de "tabloïd" l'Express, son bébé.

Un ami m'a dit un jour " on ne connait les gens que lorsqu'on les a vus en colère".

Barbier est un bisounours, ses colères sont trés courtoises, c'est à peine s'il hausse le ton.

On est gentil ou on ne l'est pas.

 

Sur Hollande, mitigé

 

Eh oui, déjà dans le chapitre Hollande, on a 6 pages sur... Aubry. Et 2 pages sur Royal.

Tout le reste, c'est le déroulement off des primaires socialistes...

Sur hollande lui-même, on doit vaguement avoir 5 pages, et encore, pas consécutives...alors bon...

 

Dames Poloni et Pulvar ont trouvé que Sieur Barbier mordait Dame Trierweiler.

Je ne suis pas d'accord, je trouve qu'il a constaté qu'elle est dans une position difficile, avec compassion ("elle a tous les désagréments d'une vie de Première Dame, sans en avoir les avantages" P114)

Cela dit, il a été odieux avec Hollande en écrivant de Trierweiler qu'elle devait " vraiment aimer la politique, et, accessoirement, son compagnon" P114. Relisez bien, cette phrase a quelque chose de vraiment atroce, sentimentalement parlant...

 

A noter aussi de biens jolis mots pour Ségolène Royal, P102-103 " Ségolène Royal, riant aux éclats, montre aussi une simplicité, une humanité touchantes...rire pétillant...femme intelligente qui a compris avant les autres ce qui va lui arriver."

 

 

Sur fillon, instructif

 

Forcément, vu qu'on ne sait, pour ainsi dire, rien de Fillon.

Là, on en a 16 pages de off, en direct de Matignon, en privé.

 

J'ai noté, P136, un " les réserves d'ouate sont inépuisables" qui me semblent bien résumer Fillon. J'ai bien ri, mais en même temps, c'est aussi comme ça que je le vois : trop diplomate pour être honnête.

 

J'ai bien ri à imaginer Barbier P128, " devant une table si basse qu'on a l'impression d'effectuer une courbette dès que l'on pose sa tasse de café ", AH AH AH

 

Sur François Bayrou, instructif

 

Le chapitre Bayrou, outre qu'il est instructif, est plutôt drôle. On sent bien que Sieur Barbier l'aime bien.

 

Je suis désolée de le dire à tout ceux qui voient en Barbier un Sarkosiste militant lorgnant sur le Figaro, mais, à lire Maquillages, il m'a plutôt sembler qu'il n'était ni de droite ni de gauche mais du centre Modem.

 

c'est ainsi qu'il écrira de bayrou, P157 " curieux destin que celui de l'homme qu'on doit écouter mais qu'on ne veut pas suivre, du politique qui a raison mais pour lequel on ne veut pas voter, de l'élu inéligible"

Croyez-moi, l'homme à l'écharpe rouge n'a pas de pensées si plaisantes pour l'idéologie PS, UMP, Ecologie ou autre.

 

 

Sur Eva Joly, sans surprise

 

On apprends rien qu'on ne sache pas déjà, mais au moins, on sait dés les premières lignes du chapitre que Mr Barbier n'a " rien à dire sur Eva Joly" parce qu'il " ne sait pas quoi penser d'Eva Joly"

alors il fait un peu d'humour vache et divers jeux de mots basés sur le nom même de la dame.

C'est sans méchanceté et ça se lit bien.

 

Sur Jean-Louis Borloo, lot of fun

 

Je connais fort peu Jean-Louis Borloo, donc je me suis lancée dans le chapitre sans idées toutes faites.

J'ai beaucoup ri, c'est que lorsqu'un politique amuse Barbier, il écrit un chapitre drôle, borloo l'amuse beaucoup, mais pas seulement.

J'ai appris qu'il y'a une langue spéciale, le Français-borloo, et qu'il vaut mieux la connaître si on veut comprendre ce que le brave homme dit.

J'ai appris que Sieur Barbier s'est ( encore) fait hurlé dessus, le jour de ses 40 ans ( si mes comptes sont justes notre Sieur Barbier a 45 ans cette année) .

J'ai appris que Sieur Barbier aime beaucoup borloo mais ne lui pardonne pas de ne pas s'être présenté à la présidentielle, aprés avoir fait croire à tout le monde, jusqu'à la dernière heure, qu'il allait annoncer sa candidature.

Barbier y a cru, il s'est fait avoir, y'a rancune.

Borloo se retrouve donc, P169, en " fabriquant de pétards mouillés" AH AH AH , c'qu'il est méchant...

 

 

Sur Jean-Luc Mélenchon

 

Barbier aime Mélanchon ( ce qu'il explique P198 ), donc on rit beaucoup et on a du off, du bon off, et de la critique mordillante.

 

Ainsi, P192, Mélanchon est décrit comme un " caillou dans une éponge" AH AH AH.

On nous fait aussi savoir, P195, que " si Mélanchon a un jour du pouvoir, il sera sans pitié". Nous voilà prévenus. C'est un " cannibale qui aime mangé épicé" P196.

Brrrr

 

Barbier et Mélanchon ont en commun d'être plus Républicains que Démocrates, ça fera la moitié de la P191.

 

Un bon chapitre. En outre, quand Barbier aime bien quelqu'un le chapitre est plus long, donc, on a un bon gros chapitre :D

 

 

Sur Dominique de villepin, non non non

 

Pour de Villepin, pareil que pour DSK, en moins pire.

 

On commence par 5 pages bien dans le sujet, du De Villepin en off, bien quoi.

S'en suivent 3 pages de Juppé, 3 pages de Sarkozy, 2 pages de Copé, le tout pour finir par 2 pages de Chirac/Sarkozy !

 

Bref, toute la droite y passe: hors sujet

 

 

Sur Carla Bruni-Sarkosy, comme prévu

 

Un beau chapitre, instructif, écrit par un ami tout admiratif de toute évidence, et observateur fasciné.

Normal, imaginé, vous etes journaliste politique, ami avec une chanteuse-model qui finit...Première Dame de France, y' a de quoi s'asseoir et laisser tomber bas sa machoire.

 

J'ai bien ri à m'imaginer le côté italien de la Carla , avec sa petite voix fluette et son physique fr^le, je donnerai beaucoup pouir la voir piquer une colère, ça doit être fun.

 

 

 

En conclusion

 

J'ai passé une nuit blanche intégrale, à décortiquer mon affaire, me suis bien amusée.

 

Ai appris pas mal sur les idées profondes de l'auteur, qui, en mode journaliste, est nettement plus difficile à saisir quant à ce qu'il pense. Là, on en apprend long.

A se demander pourquoi la politique l'intéresse tant, vu ce qu'il pense des uns et des autres, et surtout, de leurs politiques et prises de position.

 

On me dirait qu'en fait il ne vote pas que je n'en serais pas surprise.

 

On me dirait qu'il a érit ce bouquin pour égratigner un peu son image de journaliste politique trop lisse que ça ne m'étonnerait pas non plus d'ailleurs.

 

Bref, un bon bouquin.

 

interviews à lire concernant MAQUILLAGES

Sur le site Lalibre.be, ici : link

Partager cet article

Repost 0

commentaires