Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 18:03

 J'étais pépére à jouer à Cityville en ce dimanche 10 nov 2013, jour de migraine, quand mon portable me couinne que j'ai un message privé sur Twitter.

Je vais donc lire mon MP sur Twitter, et que dit-il donc ?

"t'as vu, Barbier a fait une faute sur Twitter"

"hein ?" Que je réponds, scéptique.

"Barbier a fait une de conjugaison sur Twitter"

je lève les yeux aux ciel, il va encore falloir que j'explique grammaire et conjugaison à la masse Twitterienne insultant ce pôvre Christophe, que je me dis.

Oui parce que voyez-vous, ça fait quand même X années que je suis abonnée à l'Express, et au moins 2 ans que je lis lexpress.fr, outre que je le suis sur Twitter depuis un an et demi. S'il y'a une chose ultra agaçante concernant Christophe, c'est qu'il me prive de mon (insupportable, je sais) plaisir de corriger les fôtes de ma Tweet-Line.

Christophe ne fait pas de fautes. Jamais. C't'assez insupportable. Même pas une tite fôte d'accents ou de ponctuation. Nan, rien de rien, jamais. Le néant.

C'est que je corrige même les fautes sur Lexpress.fr, quand les modos me gonfflent, je corrige tout le site (niark niark), j'ai du corriger au moins une fois tous les journalistes virtuels de Lexpress.fr. Tous. Mais pas Christophe (j'te déteste Monsieur aaaaaaaaahhhhhhh :D). 

Mais là, miracle, bébé Christophe a VRAIMENT fait une faute. Ah bonheur sadique, niark niark. Et dire que ce n'est pas moi qui l'ai trouvée (désespoir!!)

http://img15.hostingpics.net/pics/710294barbiertweetunefaute.png

 

Chui super contente, niark niark niark MOUAH AH AH AH gruik gruik (oh pardon !!).

Ché pas vous, mais j'ai nettement moins mal à la tête tout à coup. On s'ferait bien la vaisselle là, nan ?

#bisou 

 

PS : oui, je sais qu'il y'a des fôtes plein mon blog. Pas ma fôte, j'vois pas mes miennes, que les vôt' :D :p

Repost 0
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 20:28

Article qui est donc la suite de :  Christophe Barbier, l'homme qui pose des questions

 

@_maybe_maybe_ m'a demandé si j'avais trouvé d'autres choses à dire sur ce bon Christophe, eh bien oui, une ou deux. Et comme j'aime bien mon premier article et qu'il est déjà fort long, je m'en vais vous les exposer ici :

 

il ne tweete, pas il sms

Je ne vous cache pas que des fois, votre manque d'observation m'afflige un peu :D

Et donc, oui, moi aussi j'ai regardé les soirées électorales, et comme vous j'ai bien vu ses pitits doigts s'agiter frénétiquement sur son Blackberry (oui, c'est un Blackberry). Et je vous ai lu lui tweeter "vous tweetez pendant les émissions?" ... ... Et pas un pour se dire que s'il tweetait, on verrait apparaître...des tweets (et oui)◔_◔

Et donc non, il ne tweete pas, vous voyez bien ! Il ne reste donc qu'une option : il envoie des SMS braves gens.

Ce qui est logique du reste : Y'a l'Express à gérer et en période électorale, ça doit être l'hystérie collective dans ce genre de mag politique.

 

Pareil pendant C'est Dans L'Air (cela dit, une fois il a effectivement tweeté pendant l'émission, y'en a un qui, du coup, a sorti que ce n'était pas du direct : ben si Nunuche! Un tweet envoyé d'un Blackberry, c'est bien du direct! )

Mais je vous l'accorde, vous avez raison, pendant C'est Dans L'Air, vu les mouvements de son pouce sur son écran, je dirais qu'il suit le hashtag de l'émission.

 

Du reste, je me suis amusée à observer que lorsqu'il va polémiquer avec Darmon (de droite si vous en doutez) sur Europe1, Darmon vient avec moultes feuilles griffonnées, et Christophe avec...son blackberry eh eh eh.

Et ça envoit des SMS à tout va pendant que Darmon étudie son affaire :D c'est mimi hein :D !

http://img15.hostingpics.net/pics/597678barbiersms.png

 

Chose évidente que je précise quand même: Christophe à 2 portables (ben oui, un de fonction et un perso) et donc, sachez qu'il tweete souvent d'un Blackberry, ce doit être son pro (à cause des forfaits pros applicables....aux Blackberrys) par contre, il en a un a écran tactile (je soupçonne un samsung), ce que je sais parce que des fois, sur certaines vidéos de C'Est Dans L'air, il gratouille son écran 

 

Je fais ce que je dis

Ces 3 dernières nuits j'ai avalé ses éditos Express sur 9 mois (pour un article à venir) il en est ressorti un truc étonnant, et là je tiens à dire que c'est une qualité rare dans la race humaine : l'enfant Christophe fait ce qu'il dit !

Ah beh ça, moi, ça me laisse assise :D

Explications :

Vous aurez sûrement observé (oui, bon, d'accord, c'est pas grave, je m'en suis rendue compte pour vous), que bébé Christophe frétille comme un poisson hors de l'eau depuis que la gauche est passée.

Si, j'vous jure, on dirait un gamin avec un nouveau jouet.

N'en prenez pas ombrage braves gens, il n'est pas socialiste, mais il n'a pas vu la gauche au pouvoir depuis perpet', alors disons qu'outre qu'il est content de voir la droite dans l'opposition, il a effectivement un nouveau jouet entre les mains.

Ce qui nous amène à l'édito du 21 Mars 2012 "Le vainqueur aura peu de temps pour engager les changements nécessaires; S'il le fait, L'Express le soutiendra. Sinon..."

Le nouveau jouet déçoit déjà. Comme il l'a dit il l'a fait (et il est même en plein dedans), il avale François Normal Ier Hollande à la moindre occasion (et Dieu sait qu'il en a)

Et donc, vu que ça ne va pas assez vite à son goût, on voit fleurir les éditos meurtriers (genre L'hippoprésident du 18/07/2012, qu'on sentait un peu venir depuis La Poule Socialiste et l'Oeuf de Croissance du 20/06/12), et les petites phrases assassines qui pullulent dans les éditos vidéos ou les C'est Dans L'air.

 

C'est le trait de caractère que je lui ai trouvé et que j'aime le plus chez lui.

 

D'ailleurs, j'en profite pour émettre un avis de tempête sur le gouvernement. Ce qui me le fait dire ? L'interview de Stephane Le Foll pour Itélé ce matin même (Jeudi 23 Aout 2012, donc).

Regardez bien ce qui va suivre. Là, Christophe demande à ce Mr Le Foll ce que le gouvernement compte faire pour les employés du groupe Doux.


 

Vous avez vu la même chose que moi ? D'abord il le supplie (mains jointes et balancement du corps vers l'avant) et ensuite, voyez la toute dernière image, cette exaspération !!

Mon dieu mon Dieu, ça va péter :D

Un jour je vous ferais la vidéo du Ça Se Dispute du 02/07/12, contre Zemmour, vous verrez, cette vidéo, c'est de la gourmandise, que du bonheur.

 

Finira-t-il par faire de la politique, pour de vrai ?

non.

"ouai mais t'es pas devin ouaicheuh"

Non. Mais à partir de 2/3 observations simples, on peut tous établir des probabilités.


observations :

_son père était maire

_il adore la politique

_il est très critique envers la politique en général, les hommes politiques en particuliers (et même des fois, je dirais qu'il est ouvertement blasé, mais bon...)

_il a un certain âge (voir même un âge certain :D)

_un bon tiers de sa vie est consacrée au théâtre

 

"eh beh oui, et alors"

Et alors, la politique, ce n'est pas un métier, ça ne s'apprend pas à l'école, c'est une VOCATION.

Les vocations, ça se manifeste assez vite chez une personne.

S'il avait du faire de la politique, il aurait une carte de tel parti depuis ses 20 ans et il serait militant, à 45 ans il serait secrétaire de ceci ou porte-parole de cela. Vous en connaissez beaucoup, vous, des gens qui se lancent en politique active à 45 ans (bon, y'a Maïtre Collard, mais ça reste une exception, ça en fait pas 1 sur 100 !) ?

Lui, la politique, il a choisi d'en faire à sa façon : par le journalisme.

Techniquement, il en fait : il expose et discute son avis en long/large/travers/3D, s'oppose ou encourage, fait moultes suggestions.


Là-dessus, s'il se lance en politique active, il peut oublier tout net le théâtre. Et là, à priori, ça ne va pas être possible.

 

Là où repose le requin se cache le tyran

 

Comme expliqué dans mon 1er article, Christophe Barbier, c'est un Winnie l'Ourson, doublé d'un requin. J'ajoute ascendant Tyran dans son "signe astrologique selon moi" :D

Explications :

Tyrannie, définition 

"autorité oppressive", "gouvernement autoritaire qui ne se soucie pas des libertés individuelles"

Vous ne voyez pas le rapport avec Christophe ? Vous l'avez mal lu.

Christophe Barbier a parfois des idées (d'accord, il a toujours plein d'idées), et il a un côté capricieux qui fait qu'il n'a rien contre vous les imposer, de force.

Exemple : Christophe trouve que ne pas voter, c'est pas républicain, c'est pas bien. Donc, il se propose de vous faire voter de force, en incluant dans la loi l'obligation de se déplacer jusqu'au bureaux de vote, quitte à voter blanc.

Edito "La Grande Muette" du 18/04/2012 (examinez bien le choix des mots et les tournures de phrases) "La démocratie nouvelle EXIGE aussi des citoyens une EXEMPLARITE retrouvée...le vote DOIT devenir OBLIGATOIRE" le tout après vous avoir expliqué que les non-votants sont des "citoyens débranchés", vous avoir parlé d'exemplarité et de responsabilités. Quelle autorité !

Donc, puisque l'abstentionniste ne lui semble ni exemplaire ni responsable, il se propose de l'obliger.

Par définition, ma liberté à moi d'être abstentionniste convaincue, ce n'est pas qu'il s'assoit dessus, c'est qu'il veut me la prendre parce que je ne pense pas pareil, parce que je suis pas sur sa longueur d'onde, sommes toutes (c'est le même mécanisme qu'il dénonce concernant l'homosexualité : je ne comprends pas donc je n'admets pas donc j'oblige ou j'interdis)

 

Dictionnaire des champs lexicaux

 

Quand on s'appelle Christophe Barbier, que l'on a 140 000 followers sur Twitter, que l'on fait tous les jours des vidéos qui sont lues, quoi... 50 000, 70 000 fois ? Qu'on sort d'une école de communication, et que l'on a une excellente maîtrise de la langue française, on sait 1 : que l'on est influent, 2 : que le choix des mots, ce n'est pas important, c'est vital.

Et donc, quand il vous dit ou vous écrit "il faut que", il sait très bien ce qu'il fait. "Il faut que", ce n'est pas "il faudrait peut-être envisager", "suggérons au gouvernement que", "nous devrions peut-être penser à". Non, non, "il faut que", ce n'est pas une idée ou une suggestion, c'est... un ordre, une obligation, un devoir (et aussi une accusation, puisque cela sous-entend que si vous ne le faites pas, vous êtes, au mieux, irresponsable)

Lisez donc seulement la fin de ses éditos papiers, vous allez voir fleurir des dizaines d'ordres sur le ton le plus impératif. Morceaux choisis :

_"il est temps d'arrêter cette foire aux breloques et d'interdire..." ( 08/08/12)

_"il faut supprimer tout cumul des mandats" (25/07/12)

_"il faut instaurer en France" (18/07/12)

Bref, vous l'aurez compris "il faut", c'est son leitmotiv à lui, sans compter les tournures de phrases et autres emplois de l'impératif (qui, comme son nom l'indique, est impérieux :D).

Si vous êtes d'accord avec lui, c'est très bien, si vous lui tenez tête...ah oui tient, que ce passe-t-il quand on lui tient tête ? Eh bien "il faut" devient "je veux".

Oui, je peux le prouver. Samedi 02/07/2012, Eric Zemmour ne cède ni ne plie, et donc, Christophe "veut"


 

Que demander de mieux, là, j'ai "mais il faut...bien sûr","moi je veux","Je veux"

 

"Il faut" = nécessité impérieuse

"Je veux" = caprice sous-entendant représailles si je n'ai pas.

Et en ce moment, Christophe Barbier n'a pas ce qu'il veut. Il en attendait d'un gouvernement de gauche, il ne l'a pas, ou pas assez vite, ou on renie ce qu'on lui avait promis. Et donc, on est entré dans la phase "représailles" d'un "je veux" qui n'a pas eu.

En même temps, pour les représailles, il avait prévenu :D

 

      SPECULATIONS ECLAIREES

 

Disons qu'à force, j'ai des impressions qui ne sont pas démontrables mais qui me semblent suffisament fortes pour être bloguées, dont celle-ci qui est persistente : Je le soupçonne d'être depuis un bon moment d'être, euhm comment dire...pas paillard, mais presque. 

Je ne serais pas surprise qu'il connaisse toutes les versions de la Bourrée Auvergnate ou qu'il chantonne "Le Petit Bonhomme en Mousse" :D , vous voyez c'que j'veux dire ?

Hum...Bon, bien sûr, je ne peux pas démontrer la chose, c'est juste un fort ressenti persistant :)

En même temps, il frétille avec Jolivet, c'est pas le plus délicat du lot hein! :D

Je le sens très "Patrick Sebastien", bon Baffie peut-être pas, mais Bigard surement un peu


 

Si je trouve autre chose, je vous le mets à la suite ;)

Repost 0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 23:27

Je sais que pour 95% du public, Christophe Barbier, c'est l'homme à l'écharpe rouge.

Oui, mais pour moi, c'est surtout l'homme qui pose des questions.

Je vais vous expliquer.

 

Christophe Barbier, c'est, tout à la fois, le rédacteur en chef de L'Express, le chroniqueur politique du matin sur Itélé, l'invité le plus fréquent dans C'est Dans L'Air, un journaliste, un écrivain, acteur au théâtre...

C'est aussi 100 000 followers sur Twitter ( Domenach 31 000, pour vous donner une idée).

Christophe Barbier, c'est l'homme à l'éternelle et mystérieuse écharpe rouge, le gars aux vestes aux manches trop longues qui cachent...sa montre qu'il attache au-dessus de sa chemise.

Je ne sais pas vous, mais moi, arrivé à ce point de ma description, je me souviens de Christophe Barbier, on m'en a parlé y'a 20 ans, souvenez-vous, Christophe Barbier, c'est...l'Homme Pressé de Noir Désir.

Mais si, souvenez-vous!

"Je suis l'homme médiatique, moi je suis plus que politique et je suis, un homme pressé"

C'est bien ça.


L'homme médiatique

 

Il est partout.

Le matin, très tôt ( il commence à 7H, disons qu'il se lève entre 5H30 et 6H, sachant qu'il se couche vers souvent 1H du matin_y'a qu'à regarder à quelle heure il tweete...), il est sur Itélé, il arrive avant ses invités, qu'il observe, histoire de pouvoir dire qui mange quoi en arrivant, il les accueille, il les interviewe, il reste après leur départ, pour diverses chroniques et humeurs.

Après, il faut gérer L'Express : écrire ( pas seulement sur papier, sur blogs aussi, sans compter les petits éditos vidéos ponctuels ) , interviewer, lire, rencontrer, se déplacer aux meetings, enregistrer telle ou telle émission, préparer la journée du lendemain...Disons que ça lui prends de 8H30 du matin à 19h le soir, soit entre 10h et 12H .

Il faut gérer les 100 200 followers de Twitter, eh oui, vous imaginez, 100 000 followers...Dieu merci, et c'est fort curieux, ses 100 000 followers ne le tweetent que fort peu ( + ou - 150 tweets/jours), n'est-ce pas que c'est étrange...c'est comme ça, ça lui laisse le temps de répondre vite fait à un peu tout le monde. 

Mais ça ne lui laisse pas le temps de "suivre" grand monde, ainsi vous observerez comme moi qu'il ne suit que très peu de personnes, et très très peu de politiques...Arnaud Montebourg par exemple. 

Curieux non ?


"et comment tu sais les tweets qu'il reçoit?!?"

J'ai piraté son compte biensûr...nan mais vous ne posez pas vraiment la question là quand même ?   Pfff j'ai tapé "@c_barbier" dans le champs de recherche de Twitter!!! (tas d'ignorants pfff icon_rolleyes.gif)

Je me suis amusée à constater que , même quand on l'insulte long comme 2 bras, on le respecte : on le vouvoie.

 

M'est d'avis qu'il n'a pas bien pris la mesure de l"utilité de Twitter, il faudrait quand même que quelqu'un dans son entourage lui explique que, lorsque l'on a 100 000 followers, ON TWEET QUAND ON PASSE DANS "C'EST DANS L'AIR" !! Grand nigaud ! C'est extrêmement évident : 100 000 followers = 100 000 personnes susceptibles d'allumer la TV pour regarder si elles sont prévenues, et ça augmente de combien la PDA, 100 000 followers devant la TV , hum ?? (Sombre crétin, comme dirait l'autre_ vous sentez que ça m'énerve là icon_mad.gif? icon_biggrin.gif)

En outre, il pourrait fanatiser hystériquement la masse en tweetant inutile : "bonjour" le matin, "bonne nuit" le soir, "je suis arrivé sur le plateau"...bref, les trucs inutiles mais dont la foule est friande, façon Morandini, avec 2/3 photos du ptit dej :D. Bon de mon point de vue ce n'est pas indispensable non plus icon_biggrin.gif

 

Et puis il écrit des livres et des One Man Shows pour Marc Jolivet, et il joue au théâtre au 4 coins de la France.

Sans compter ce que je ne sais pas icon_biggrin.gif


Souvenez-vous...

"Je n'ai pas le temps, je file, ma carrière est en jeu, je suis l'homme médiatique, moi je suis plus que politique et je vais vite, très vite, j'suis une comète humaine universelle"

"je traverse le temps, je suis une référence, je suis omniprésent, je deviens omniscient"

 

Mais pourquoi ?

Recherche de gloire, biensûr , mais pas seulement.

Responsabilité aussi, en période de crise, il doit vendre l'Express (et garder l'emploi de tout ceux qui y travaillent, donc), il n'est pas idiot, il a compris, à un moment où à un autre, qu'on ne vends pas un journal, on vends...un homme. 

Ou plutôt, l'image d'un homme.

Je crois qu'il est devenu à ce point l'Homme Médiatique en partie par opération marketing.

 

 

Ayons une petite pensée pour toutes les personnes qui l'aiment (sa famille, ses amis), ils ne doivent pas le voir souvent.

   

 

Loïs Lane

 

Si vous l'observez longtemps, vous allez voir émerger un trait de caractère très étonnant que je ne connais à personne d'autre : quand il est pris au piège, pointé du doigt, agressé, mis en cause, il...déverse un flot de questions.

Christophe Barbier n'existe pas, Christophe Barbier, c'est Loïs Lane.

Doublé d'un prestidigitateur.


_P60 de Maquillages, il se fait " engueuler" par Tapie. Il ne perd pas son temps à lui répondre frontalement, non "tout de suite,  lui demander si Sarkozy a favorisé le recours à l'arbitrage, tout de suite , lui demander si le président est intervenu..."

il noie l'orage sous un flot de questions ininterrompu


_Le 10 avril 2012, Hollande l'attaque sur le fait que Sarkozy ment, que barbier le sait, qu'il fait mal son travail, qu'il ne dénonce pas le mensonge qu'il voit. 

Barbier ne bronche pas et envoie 2 questions.

Hollande ne se démonte pas et insiste 

Barbier ne répond pas et questionne.

Et en "off" ? Il le questionne encore , "qu'est-ce qui peut vous faire perdre?"

 

Les Zemmour, les Domenach, vont se défendre, vont donner leur avis, vont répondre, vont exposer un point de vue opposé, le décortiquer...

Barbier non, jamais pour ainsi dire.

Il pose un torrent de questions, il noie le poisson de cette manière, s'évite soigneusement de répondre à quoi que ce soit : Christophe Barbier, en mode journaliste, n'existe pas, n'a pas d'avis, il n'a que des questions, qui lui viennent toutes très vite d'ailleurs.

Tout ce qui n'est pas une réponse à ses questions ne trouve ni réponse, ni réaction.

Naturellement, comme il ne vous réponds pas et vous questionne, vous finissez par lâcher l'affaire et lui répondre, et Hop! Magie! Il a esquivé l'affaire et on est tous passé à autre chose, ça ne lui prends pas 30 secondes.

Il serait intéressant de voir ce qu'il se passe quand son interlocuteur ne lâche pas l'affaire, ne se laisse pas prendre au piège du flot de questions, exige une réponse d'opinion, une prise de position de la part de Barbier.

 

 

Je n'ai que très peu épluché le web en ce qui le concerne, je peux donc me tromper (je me base beaucoup sur les vidéos), mais : si son emploi du temps ressemble à ce que je crois, je me demande un peu où il trouve le temps de réfléchir sérieusement aux éditos filmés et publiés tous les jours, et aux articles qu'ils écrit quotidiennement aussi, qui tous nécessitent une certaine réflection et une bonne dose d'informations à digérer, à analyser.

Je médite gravement sur ce point.

 


l'interview-Barbier, mode d'emploi :

Classique, normale, résumable en un tweet

twitter barbier stratégie

 

Et donc oui, vous le voyez interviewer Hollande, vous avez l'impression qu'il s'y oppose.

Oui mais voilà, il le fait AVEC TOUS LES CANDIDATS...Mais je vous l'accorde, pour s'en rendre compte, il faut regarder toutes ses interviews, pas seulement celle de celui pour qui l'on compte voter :)

Pour ça aussi que moi, je peux regarder toutes ses vidéos sans sourciller : je ne vote pas, je ne suis pour personne, je ne prends donc ombrage de rien de ce qu'il dit icon_biggrin.gif

S'il prenait le parti de l'invité, tout le monde lui hurlerait qu'il lui passe de la crème, c'est le grand problème du journaliste politique : qu'il fasse blanc ou noir, il se met les gens à dos.

 

De là où je suis, c'est le boulot qui veut ça, ça ne veut pas dire qu'il n'aime pas son interlocuteur, pour savoir un peu ce qu'il en pense vraiment, oubliez tout ce qu'il dit en mode "journaliste", lisez ses livres, le mode "écrivain" n'a pas les mêmes contraintes de neutralité, de résultat, de show.

En mode "journaliste", il est là pour amener un débat, une reflexion, une réaction, pour obtenir une information, une réaction, un scoop. c'est son boulot, c'est pour ça qu'on le paye.

En mode "écrivain", il fait ce qu'il veut, dit ce qu'il pense, il n'a pas de contraintes, il est libre.

Ca vaut pour lui, ça vaut aussi pour tous les autres : les Zemmour, les Domenach, les Darmon : tous ils sont là en mode "journaliste", en représentation, tous ils sont des "hommes médiatiques", ils donnent des analyses, pas des avis personnels, enfin, normalement icon_smile.gif

Techniquement, celui qui donne le moins d'avis personnels est le meilleur journaliste, donc Barbier, dans la catégorie "journaliste politique", est très fort. Pour ça qu'il en agace tant : on ne sait pas de quel pain il mange, précisément.

 

 

 

Droite-gauche, droite-gauche

"il est stupide celui qui juge sans entendre les 2 parties" l'Ecclésiaste ( la Bible)

 

Non, non, ne hurlez pas "Sarkozyste", ce n'est pas si simple (sinon je n'écrirai pas dessus...), s'il avait été de droite, on ne l'aurait pas opposé à Zemmour dans Ça Se Dispute (n'est-ce pas que c'est un argument d'une logique imparable icon_razz.gif), cela dit, ceux qui l'ont vu débattre avec Zemmour n'ont pas pu ne pas voir que Barbier frise l'hystérie et l'arrêt cardiaque à chaque fois que ce bon Eric ouvre la bouche, c't'un signe icon_biggrin.gif

Comme je l'ai déjà dit, sur Twitter, il ne suit, pour ainsi dire, que la gauche...bien étrange Sarkozyste.

Il a défendu bec et ongle, via l'Express, le projet écolo de Cohn-Bendit.

Il assassine Sarko et la droite (et la gauche aussi) durant TOUT son livre Maquillages (Carla a du adorer le bouquin...j'en connais un qui a encore du se faire hurler dessus icon_biggrin.gif), voir mon article sur le livre et surtout le sous-titre "sur Sarkozy"

Là-dessus, dans le spectacle qu'il a co-écrit, "Tout Ce Que Vous Devez Savoir Avant D'Aller Voter", il y'a 3 tarifs : les places de droite (les plus chères), les places de gauche, et les places d'extrême gauche (les moins chères)...eh ben alors, on veut casser son image de "droitiste" ?

Sans compter que l'Express vient de faire 4 unes consécutives sur Hollande

 

twitter_barbier_droite.png

 

Pas de droite, bon, admettons, mais alors il est quoi ?

Pas socialiste, je ne vous fait pas un cours là-dessus, je crois qu'on est tous d'accords 


_ Je le donne pro-modem  et écologiste

Parce que Maquillages, 157 "Curieux destin que celui de l'homme qu'on doit écouter mais qu'on ne veut pas suivre, du politique qui a raison mais pour lequel on ne veut pas voter"

Vous me direz, "oui mais il a peu-être juste dit ce que Bayrou pense de lui-même, il n'a peut-être pas donné son avis."

Absolument, on en fait ce que l'on veut, mais :

Edito de l'Express du 11 avril 2012 "s'entendre avec Bayrou, c'est montrer aux électeurs qu'on s'est enfin vacciné contre la démagogie"


Maquillages P156 ( chapitre sur Bayrou) "Savoir dire et démontrer n'est pas savoir agir. Le diagnostic ne fait pas le chirurgien"

" ah oui mais là, il montre surtout qu'il ne croit pas en Bayrou"

Oui, mais il dit aussi qu'il a raison (qu'il sait dire et démontrer, pardon). J'ai dit qu'il est plutôt pro-modem, pas fan de Bayrou (qu'il aime bien quand même)

Edito du 11 avril 2012 "Les français se goinfrent de promesses et s'enivrent de lyrisme, ils préfèrent être enflammés que convaincus, ils choisissent la partialité contre la sobriété, ils votent pour les vendeurs d'opium et boudent les chirurgiens" 

 

Quoi qu'il en soit, il a un fond écologiste : outre sa défense du plan écolo de Cohn-Bendit y'a quelques années (reprenez vos Express), sur Twitter, il suit Cohn-Bendit, et EELV (pas Sarko ou l'UMP, si vous voyez ce que je veux dire...)

Donc, s'il ne vote pas Bayrou, il votera Joly , dingue, non ? 

 

La vérité d'ailleurs, c'est qu'il suit Cohn-Bendit, EELV, Duflot et Lepage...la vérité, c'est qu'il votera Joly au 1er tour, pour que les verts aient le plus de poids possible dans le gouvernement socialiste (car il est persuadé de la victoire de Hollande) !!

Si je n'avais pas été une brêle en politique, ça m'aurait sauté aux yeux avant ! lol

      A ONPC d'ailleurs, il disait d'Eva joly qu'elle mettait en lumière des vérités sur le système de corruption de notre système politique, sur le mauvais rapport des hommes politiques à l'argent.


  _"Mais je coyais qu'il voulait la place de Mongeotte au Figaro!"

Euhm...il y'a une différence entre "Mougeotte et Hollande ne peuvent pas se voir" et "Barbier veut la place de Mougeotte".

Ca me semble curieux tout ça, qu'est-ce qu'un gauchiste écolo irait faire à la tête d'un Figaro de droite ? Vous le voyez reigner sur Zemmour ? hum...

Vous me parleriez du NouvelObs passe encore, mais le Figaro ? 

non icon_confused.gif

 


psychologie appliquée

"what's on my mind, who can say ?" Korn, Eaten Up Inside


Évidemment, quand on avale d'affiler plusieurs vidéos (au bout de 5 déjà...) de quelqu'un, qu'on le lit, qu'on l'écoute, et qu'on a réuni 2/3 infos importantes, on arrive à se faire une idée plus ou moins nette de qui est cette personne, et on peut formuler 2/3 hypothèses quand à son caractère.

 

Alors qu'avons-nous là...

L'évidence : cultivé, intelligent, grand sens de l'humour

_Il a un point commun avec Zemmour : même en colère, il n'a pas d'écarts de langage. Alors ça, c'est extrêmement rare, il faut une bonne dose d'éducation littéraire et une énorme dose de maîtrise de soi, et être doté d'un tempérament relativement calme

_Vu les journées qu'il passe à travailler, et son statut de directeur de l'Express : travailleur, passionné, ambitieux, fermeté de caractère, tenace

_De ses vidéos, on perçoit clairement qu'il est très sociable

_Acteur au théâtre (point important) : on devient souvent acteur pour devenir quelqu'un d'autre. On peut tourner ça à toutes les sauces que l'on veut, mais à la base , cela dénote un manque de confiance en soi et de la timidité . Théâtre = exutoire= échapper à soi-même. Selon les acteurs, c'est un vrai problème psychologique ou ça devient un jeu avec le temps: comme voyager, se transformer devient un dépaysement (écharpe rouge = sorte de déguisement, moyen d'attirer l'attention sur autre chose que soi, de se cacher, équivalent du maquillage pour les femmes). Dans son cas, je penche pour cette seconde solution.

En outre, comme je vous disais, c'est un gentil (il a un bon fond). Je suis donc à peu prés sûre qu'il aime jouer les rôles de méchants : plus on a un travaille stressant, plus on cherche un exutoire puissant , jouer des personnages trop prés de son propres caractère ne lui conviendrait pas, ça l'ennuierait sûrement vite.

Manque de confiance en soi et timidité ont été bien soignés par le théâtre dans son cas, mais n'ont pas totalement disparus (ça disparaît rarement totalement, on soigne assez bien la timidité, mais le manque de confiance en soi, c'est coriace) pour ce que je vois, on ressent bien de ses vidéos qu'il est sociable et extraverti (timidité soignée, donc)


_ il s'est marié très tard , on peut y voir raisonnablement  : occupé, ambitieux, manque de confiance en soi (cela dit, ça tombe à l'eau s'il a déjà été marié avant icon_razz.gif _Oui, je sais qu'il a un fils, tout ça tout ça, mais se marier, c'est différent de se mettre en couple, c'est un engagement)


_Ce travail au combien intensif, ce mariage tardif, ce souci d'excellence, ces hautes études = besoin de reconnaissance professionnelle (un mal très masculin)= manque de confiance en soi (précision importante : on peut tout à fait douter de soi-même sans douter de son travail), besoin de prouver quelque chose à quelqu'un voire à soi-même, ce qui cache sûrement un grand anxieux, ce qui induit un besoin plus ou moins grand d'être rassuré .

Les gens qui souffrent de ces maux sont souvent ce que j'appelle des "gouffres à affection" : extrêmement sensibles (ce qui les rends souvent de compagnie fort agréable), on ne les aime jamais assez, ils n'ont jamais assez d'amis,  d'une sociabilité extrême, ils montrent une absence quasi totale de susceptibilité (et donc, il ne réponds pas quand on l'agresse ou qu'on l'insulte personnellement. Par contre, comme toute sa vie est basée sur son travail, risque de réactions violentes si on touche à l'Express), ils sont connus comme galants, polis, agréables (besoin pathologique d'être aimé), serviables au possible, ils auront tendance à se vexer si vous demander quelque chose à quelqu'un d'autre qu'eux : ils mettent un point d'honneur à être LA solution à TOUS les problèmes (et surtout les vôtres, le but étant que vous les aimiez, et qu'ils vous soient indispensables, ce qui les rassure : s'ils sont indispensables, vous ne pouvez pas les quitter), ils seront souvent perçus comme hypocrites ou lèche-botte : de par leur besoin d'être appréciés aussi de leurs supérieurs et leur empressement réel à devenir limite esclaves pour être LA solution à tous les maux de la société où ils travaillent...ce travail souvent acharné les conduits souvent à avoir des avancements qui leur vaudra les foudres jalouses de leurs autres collègues, foudres qu'ils ne comprendront pas et qui les rendra malheureux, donc ils travailleront 3 fois plus pour être aimé : CERCLE VICIEUX

Les "gouffres à affection" sont des amoureux gazelle : ils courent très vite, mais pas très longtemps. Idéalistes en amour comme dans le reste, c'est LA personne dont on dira qu'elle marche sur la tête, le tout en étant fort démonstratif et dépensier, tendre et attentionné. Pour cela aussi que l'on croit toujours qu'ils ne quitteront jamais l'autre: erreur, quand les "gouffres à affection" sont déçus, ils vous quittent sans jamais revenir. Ils vous "donnent tout", confiance en tête, s'il vous fautez et qu'ils s'en rendent compte, ou s'ils ne vous trouvent pas à la hauteur de leurs espérances, pas la peine de les supplier, c'est littéralement mort. Sauf si vous pouvez leur démontrer qu'ils vous ont fait du mal les premiers. Ce qui est possible puisqu'ils ont un gros problème : étant émotionnellement incapables de dire non, ils ne sont pas d'une fidélité sans faille...

Pour toutes ces raisons, il n'est pas rare de les voir courrir longtemps aprés diffférentes personnes avant de les voir se fixer (à quel âge s'est-il marié déjà? 41 ans dites-vous, hum... icon_biggrin.gif)

L'idée d'avoir pu blesser quelqu'un leur est à la limite du supportable, sauf s'ils estiment avoir été mordus en premier : n'étant pas tout à fait des enfants de coeur non plus, si vous mordez, ils vous rendent la pareille. Plus ils ont été blessés, plus ils seront blessants (donc je me demande le "off" de l'édito sur Mélenchon, pour qu'il l'écrive, il a du se sentir mordu dans les 48h précédents l'article...hum...)



Fort heureusement, ces symptômes s'atténuent souvent beaucoup avec l'âge, l'expérience aidant.

 

Biensûr, je ne décris pas là Christophe Barbier, je décris les grandes lignes psychologiques de ceux que j'appelle "gouffres à affection", je ne lui attribue pas tous les symptômes sus-cités, mais je pense que s'il ne les a pas tous, il en présente sûrement qui y ressemblent, de façon plus ou moins prononcée :)

Pourquoi je le pense, eh bien je vous l'ai dit quelques lignes plus haut !! essayez de suivre, mince !! :D

 

_De sa façon de regarder les gens bien en face, on peut déduire une bonne franchise et des propos assumés.

Et là, on a un genre de dualité du à sa position de journaliste politique, côtoyant de prés ces hommes là...si je ne me trompe pas trop, on a (à un degré qui reste à évaluer) un "gouffre à affection" , doublé d'un homme bien franc, animé par le fait que son travail c'est sa vie.

Comment dire la vérité journalistique à laquelle on a voué sa vie , sans perdre l'amitié de certains ?

Souhaitons-lui bien du plaisir :D

 

_Il a un sourire bien franc (pas forcé je veux dire), bien chaleureux + sens de l'humour = (souvent) joyeux, bon vivant, aimant les bonnes choses

 _ je le crois un patron humain et accessible, (mais bon, c'est un ressenti, je ne saurai pas encore vous le démontrer)

_ A priori, il porte une certaine importance à présenter bien : cheveux bien gominés, cravate...dignité, respect de soi (et donc, des autres) mais pas de signes ostentatoires de richesse : souci de simplicité, d'efficacité ; ne ressent pas de besoin de se montrer, de se mettre en avant, d'impressionner

_ ne réponds qu'aux tweets sympas : ne ressent pas le besoin de se justifier, de se défendre, de s'expliquer (début de la confiance en soi :D !! ou je-m'en-foutisme ou absence de temps, ou un peu tout ça :D)

_tweete efficace (pas de vie privée, de blabla, lien vers blog/articles dans l'Express) + tweete assez peu + ne suis que très peu de personnes=  n'est accro ni au virtuel, ni aux nouvelles technologies + pressé, souci de rapidité, d'efficacité


_montre sur manche : pressé, anxieux, stressé

_ je ne le regarde pour ainsi dire jamais le matin (je dors), les fois où je suis tombée dessus, c'était dans C'est Dans L'air. J'y ai constaté qu'il écoute plus qu'il ne parle, que si on le coupe, il écoute encore (y'en a que ça énerve voyez-vous), il ne coupe pas la parole aux autres, même quand il en meeeurt d'envie. En outre, il laisse parler (sans interrompre) les gens qu'il interviewe (ça change de Bourdin, moi j'vous l'dis !) : l'avis des autres est plus important que le sien , absence d'égo, sagesse (parce que la base de sa sagesse, c'est la capacité d'écoute), politesse (et donc, bonne éducation bien assimilée)

Pour ceux qui aiment, le C'est Dans L'Air du 16 avril 2012 est un pur moment de bonheur extatique : on a, à la même table, le directeur de l'Express (Christophe Barbier, donc), celui du Figaro ( Yves thréard), celui du Nouvel Obs ( Renaud Dély). QUE DU BONHEUR. Je peux vous dire que là, on voit qui apprécie qui et qui pense quoi :D, le tout en bien civilisé et bien courtois, ne les écoutez pas, coupez le son, regardez-les juste : pur bonheur.

A noter aussi, que lorsqu'il va à C'est Dans L'air, il regarde celui qui parle, même si celui-ci est assis à côté de lui (oui, ça semble évident, regardez C'est Dans L'air une bonne semaine, vous verrez, très peu de gens le fond) : intéressé, respectueux, souci de "faire le job".

 Je vous invite, surtout dans l'émission du 16/04/12, à bien regarder Renaud Dely : lui comme Barbier connaissent tous les participants de la table, l'un comme l'autre ont un emploi du temps blindé, l'un comme l'autre savent tout ce qui va être dit, mais y'en a un qui s'ennuit clairement plus que l'autre, y'en a un qui écoute nettement moins que l'autre, y'en a un qui regarde les autres parfois de façon...très expressive. Vous allez voir, le paragraphe que j'ai écrit ci-dessus va vous sembler... limpide :D

 

_"un homme stupide laisse sortir tout son esprit mais qui est sage le maintient dans le calme jusqu'au bout" prov 29:11

Un ami à moi m'a dit un jour "on ne connaît bien les gens que lorsqu'on les a vus en colère"

A quoi ça ressemble un Christophe Barbier en colère?

D'un être humain normal, on dit, losqu'il est en colère, qu'il "explose". Eh bien Christophe Barbier n'est pas un être humain, c'est une télévision : il implose.

Bien en rogne, c'est à peine s'il hausse le ton et gesticule plus que d'ordinaire, ses champs lexicaux s'en ressentent un peu aussi, mais cela mis à part, rien d'extraordinaire... bon caractère, et surtout, sang froid, grande maîtrise de soi

 

_ Vu qu'il soigne son apparence mais qu'il est porté à la simplicité, ou bien il ne porte pas de parfum, se contentant de l'après-rasage, ou bien je le vois bien porter un petit truc assez androgyne et discret, du Boss ou du Dior disons.

_ anxiété + manque de confiance en soi + besoin d'être rassuré = écharpe rouge : le truc qui attire l'attention, mais pas sur soi. Le truc qui fait parler de lui, sans qu'on parle de lui du tout. Le petit doudou-calin qui rassure derrière lequel on se cache.

 

_lundi dernier, dans la première version de mon article, j'avais émis l'idée qu'il avait une seule maquilleuse attitrée, ou bien qu'il se maquillait seul le matin (pour passer sur Itélé). Ensuite j'ai enlever, j'me suis dit que ce serait difficile à affirmer.

Depuis, je me suis fait confirmer la chose :D (merci merci, je ne parlerai pas même sous la torture :D). Pourquoi : hum...sûrement parce qu'il lui faut 10min pour se concentrer un peu sur le job :).

C'est un homme de spectacle plus qu'il n'en à l'air :) 

  Et puis il y'a des gens comme ça qui n'aiment pas qu'on s'occupe d'eux, ils vont trouver qu'on les "materne", voire qu'on les colle. Et justement...


_"je me maquille tout seul" + "je conduis tout seul ma pitite moto" (oui, il n'a pas voiture avec chauffeur ou taxi, bébé-christophe va du point A au point B en tite moto. Je sais, moi aussi ça m'a surprise, mais en fait, c'est tout à fait logique) = esprit d'indépendance + efficacité : en gros "lâchez-moi les basquettes" et "je fais tout seul comme un grand tout ce que je peux faire tout seul, j'aime ni qu'on me colle, ni qu'on fasse à ma place".

En gros ça fera un p'tit vieux inssssupportable icon_arrow.gif

En outre, moto = liberté


_Ayant observé Zemmour avec délice sur une loooongue période, j'ai été étonnée de ne pas trouver trace chez Barbier de manipulation idéologique (y'en a même tellement pas trace que les gens le croient de droite :D Il doit croire qu'il s'exprime mal le pauvre :D).

Zemmour vous explique son point de vue en long/large/travers et 3D : Barbier non. Nous expliquer ce qu'il pense et nous inciter à penser de même ne semble pas être dans ses objectifs premiers : l'homme n'en aurait donc pas après le pouvoir.

S'il prenait le temps de bien comprendre l'utilité de Twitter, sachant qu'il compte déjà parmis les 3 twittos les plus importants politiquement en France (de par son nombre de followers), il deviendrait vite l'un des hommes les plus puissants du pays.

"ah oui, et comment il ferait ça"

Arf, c'est vieux comme le monde : à l'émossion.

S'il lui prenait de passer 2/3H par jours sur Twitter à répondre à ses "fans" comme aux autres ( sans répondre à ceux qui l'attaquent, ou juste en les retweetant), ça laisserait aux gens le sentiment qu'il est accessible et à porté de clic, ce qui fanatise, ce qui fait que l'on écoute l'interlocuteur avec un état d'esprit positif, et donc, on devient plus receptif à ses idées. Chose qu'Audrey Pulvar à très bien comprise, par exemple.

D'ailleurs, j'ai bien regardé, je n'ai pas trouvé de preuves qu'il lit les tweets de ceux qu'il suit : il ne répond pas, il ne retweete pas (et vous connaissez un humain normalement constitué qui ne retweete pas 1 seul tweet sur 1 semaine ?? :D il ne les lit pas !)

Je me suis amusée à constater que je suis son record absolu de réponses (5 tweets en 1 semaines !icon_redface.gif)

"Hein quoi comment t-as fait moi il me réponds pas !!"

J'ai pas tweeté plus intéressant que vous, j'vous assure, j'ai juste essayé de tweeter malin : j'ai observé à quelle heure il tweete : il tweete une fois par jour, entre 16H et 17H, et des fois (très rarement) vers 6H du matin, par exemple j'ai reçu un tweet à 6H15.

Donc, je l'ai tweeté vers 16H, donc il a eu mon tit avatar rose bonbon sous les yeux en premier. Mon tweet n'était pas noyé sous une centaine de tweets hargneux icon_idea.gif


 _Ouai Ouai, tu nous décris un Bisounours : parti pris

lloooollll icon_lol.gif soyons un peu sérieux les gars, non, on ne devient pas le directeur d'un journal comme l'Express en étant QUE un bisounours (je ne nie pas qu'il a un côté Bisounours).

Il ne faut pas oublié que, quoi qu'il en soit, c'est aussi quelqu'un de déterminé, tenace, ambitieux, avec une certaine fermeté de caractère (qui, selon mes estimations, irait en s'amplifiant avec l'âge)

S'il y'a un problème, il saura bien répondre et s'opposer sans rien lâcher (voir clash avec Le Guen, avec Mélenchon, guéguerre avec DSK= opposition ferme et franche)

 

_là-dessus, et c'est assez drôle, il aime se victimiser, le but étant sans doute qu'on le plaigne et surtout, qu'on lui reconnaisse qu'il souffre pour sa cause icon_biggrin.gif

C'est ainsi que Hollande l'accuse de relayer les dires de Sarkozy en sachant que Sarko ment, quelques jours plus tard, dans la bouche de Barbier, ça devient (devant Sarko) " hollande m'a traité de menteur".

Et je me victimise devant la France entière "meuchant Hollande m'a traité, moi, pauvre victime"

Ah ah ah : Mais non Christophe, Hollande a traité Sarkozy de menteur, vous, il vous accuse de relayer sciemment les mensonges de Sarkozy sans les rectifier. Il vous accuse donc d'être un mauvais journaliste, pas un menteur (oui, je sais, en fait, c'est pire icon_lol.gif)

 

_Ah oui, une chose : ne commencez pas à le faire parler politique, IL NE S'ARRETE PLUS !! :D Et donc 1 : il est passioné, 2 : il s'écoute parler, et donc oui, y'a une dose d'orgueil dedans, il finira prof dans les universités.

Voilà voilà, j'ai bon espoir qu'au moins 60% de ce que j'ai écrit soit exact :)


son étude graphologique, en mode...express icon_lol.gif

J'ai pensé vous mettre en lignes qu'il m'a envoyé, pour les graphologues qui passeraient par là, ou pour ceux qui, comme moi, aiment faire de l'analyse de l'écriture leur passe temps.

Mais c'est intime une écriture (on le sait, nous), j'ai des scrupules :)

Disons que je ne suis vraiment pas tomber loin, c'est quelqu'un mi-bisounours mi-requin (mi émotion, mi réflection on dit), fantasque et enthousiaste, très idéaliste (point commun avec Sarkozy, tout pareil, avec un peu moins d'orgueil quoi), mais aussi très porté sur le matériel et le charnel (jambages longs) mais je ne vois pas de traces d'avarisme pour autant.

Je me dois de dire à ses détracteurs qu'il n'y a pas de traces du tout de mensenge, manipulation, fourberie : ennuyeux au possible, rien de rien, clair comme de l'eau de roche icon_lol.gif

Un caractère moins calme et plus emporté que je ne le pensais, avec de subtiles traces d'aggressivité (surprenant, c'est bien caché !)

Je lui aurais vu une écriture bien penchée à droite, eh bien non, elle tend vers la droite mais raisonnablement : tempérament optimiste, sans excés.

Ténacité, habileté, dynamisme (limite débordant), coquetterie, sociabilité, générosité, traces d'humeur changeante (hum, étonnant ça, hum...), intelligence rapide et incisive (grands élans en hauteur vers la droite), protection de soi,volonté, autorité.

Quand je dis "traces", c'est qu'il me faudrait plus d'écriture pour l'évaluer pleinement icon_wink.gif)

J'éprouve une grande perplexité devant sa signature, tout à fait intéressante...m'en vais me pencher là-dessus plus pleinement (rien que pour moi)

Voilà ce qui est racontable, le reste est pour moi ! icon_razz.gif

 

 

(2 jours aprés avoir écrit les 2/3 lignes ci-dessus) Aaaah !!! MIRACLE ! j'ai trouvé une vidéo où il parle de ce qu'il lit !!

Par contre, il ne lit que du théâtre, et le théâtre, moi, j'aime pas. Donc, je ne décortiquerais pas Courteline pour vous dire ce que j'en tire icon_confused.gif

Mais si vous voulez la voir, elle est là :


 

Sachez donc braves gens, que pendant que vous lui passez un savon, il...se répète la pièce du soir icon_biggrin.gif (on va tout savoir)

 

 

_"Et il penserait quoi s'il lisait ton article ??"

Je pense que ça l'intéressera/amusera beaucoup.

C'est de bonne guerre après tout, il passe son temps à observer/analyser/décortiquer (stresser) les gens, ça ne peut que lui faire du bien de savoir ce que ça fait icon_smile.gif niark niark icon_twisted.gif

 

 

 L'écharpe rouge

"mon truc en plumes, plumes de zoiseaux, de zanimauxicon_lol.gif


_D'abord, bien chers zamis, sachez qu'il n'a pas une écharpe rouge, mais deux !!

Si si : vous voyez bien que l'écharpe qu'il porte à On Est Pas Couché n'a rien à voir avec celle qu'il porte tous les jours !

Y'en a une qui est ample et loooongue, un peu framboise (ou alors c'est l'éclairage icon_biggrin.gif) qui a l'air douce commme une peluche, et une autre plus ordinaire qu'il porte tous les jours et qui est rouge éclatant.

Disons que la première est en soie/cashemire et que la seconde doit être en laine (il a les moyens de ne pas porter de l'acrylique !)

Il y'a donc une écharpe des grands soirs icon_exclaim.gif

 

(3 jours après avoir écrit les lignes ci-dessus) : la preuve en image, capture d'écran d'une vidéo :)

barbier_echarpe_2.png

Et toc !

 

Ensuite, j'ai lu, sur Twitter, des gens fantasmer des choses incroyables à ce sujet !

_Que Carla la lui aurait offerte, par exemple.

Ca doit dater alors, je ne l'ai jamais vu sans et ça fait bien 6 ans que je sais qu'il existe !

Soyons sérieux...Porter au vu et au su du monde entier un cadeau offert par la Première dame de France, mariée et mère de famille, quand on est soi-même marié...n'importe quoi...

_Qu'il serait militant communiste affiché ( sur Facebook quand il est revenu le matin sur Itélé)

Ah...et Sarkozyste, et va savoir quoi d'autre...cela dit, sur Twitter, il ne suit, pour ainsi dire, que...des gauchistes !! Ségolène Royal, Montebourg, cohn-Bendit...quel curieux Sarkozyste icon_exclaim.gif

 

M'est d'avis, mais je peux me tromper biensûr, que c'est beaucoup beaucoup plus simple : c'est identitaire.

Au théâtre, et c'est un homme de théâtre, on aime les accessoires.

Il a trouvé le sien.

Je me souviens, y'a 10 ans, ma soeur ne sortait jamais sans un chapeau, elle se cachait dessous, en quelque sorte. C'était l'extension d'elle-même.

Eh bien je suis sûre que lui, c'est pas plus compliqué que ça, c'est sa babiole, son doudou, une extension de lui, voilà quoi.

 

"Mais d'où la sort-il, pourquoi une écharpe rouge ?"

Je vous parie ce que vous voulez qu'il sort ça d'un bouquin ou d'une pièce de théâtre. M'enfin il a pu aussi voir quelqu'un en porter une dans la rue et se dire que ça lui irait bien :D

"Mais pourquoi il la porte tout le temps"

Euh, parce qu'il l'aime, les femmes sortent maquillées, lui il sort avec son écharpe, et puis ça fait parler de lui, donc ça lui fait de la pub, c'est trés marketing ;)

"Mais il a dit que Carla la lui a offerte en 2008"

loool, oui et il a surement dit beaucoup d'autres choses, mais les photos ne mentent pas : il l'avait déjà en 2006...voir ici link


 Pour ceux que ça amuse, il a 2 montres aussi, dont une assortie à l'écharpe, si si :)

 


  "Brainy's the new sexy" (Sherlock BBC, S01E02, Irène Adler à Sherlock)

"La télé rends beau" (Valérie Zeitoun)


c'est ainsi que j'ai trouvé des tweets comparants Barbier à ... Jake Gyllenhaal...eumh...

Et de préciser que "c'est un compliment" : tu m'étonnes !

Et lui, ne connaissant pas Gyllenhaal, au lieu de chercher sur Google, réponds : "Qui est ce Jake ?" ( nan mais c'est mimi quelque part)

Je n'imagine pas vraiment Barbier s'extasier devant Prince Of Persia (quoi que là, pour le coup, il se sentirait flatté), mais qu'il n'ait pas vu Zodiac me surprends un peu : disons qu'il a du le voir et n'a pas retenu le nom de l'acteur.


(Note à son fanclub : ne vous inquiétez pas les filles, avec la vie qu'il mène, il doit avoir 3 min par jour pour sa femme, vous pourrez fondre son alliance en pendentif d'ici peu va !)    

 

 

2/3 questions persistent, pour finir mon "tour de Christophe barbier"

_ vous croyez que si j'envoie mon exemplaire de Maquillages à l'Express en demandant un autographe, je peux espérer l'avoir ? ( non, pas par fanatisme,je vous expliquerai  quand je l'aurai :D)

 

 ( 24H aprés voir écrit les 2 lignes ci-dessus)  Ah ben il a dit oui :D, visez un peu qui est venu se perdre par là :D (il est adorable quand même, quand je vous dis que c'est un gentil)

twitter.chris.barbier.png


 

Voilà, j'en ai fait le tour

Quand je "fais le tour de quelqu'un" (généralement, ça dure 2 bonnes semaines), le but est d'avoir une idée, aussi précise que possible, de ce qu'est cette personne, de son schéma de pensée, de ses motivations. Et aussi de mettre le doigt, bien précisément, sur ce qui a suscité mon intérêt pour cette personne.

Dans son cas, ce n'est pas ce qu'il dit (la politique, j'ai horreur de ça, je m'en contre-fiche)

Ce n'est pas que je le vois partout : y'a des tas d'hommes surmédiatisés dont je ne m'occupe pas.

 

Non, j'ai fini par comprendre pourquoi je me suis penchée sur son cas : il m'a rappelé Sherlock Holmes, celui de la série Sherlock de la BBC : Une extrême maîtrise du sujet allié à une étonnante rapidité d'esprit et un sens aigu de la répartie.

Son cerveau fonctionne à une vitesse surprenante.

Je me demande le taux d'improvisation dans ses éditos vidéos, qui doit être de 100% d'ailleurs, il ne va pas s'amuser à les écrire, les apprendre, les filmer 20 fois...donc c'est de l'improvisation. Pas mal, pas mal.


Je m'y suis mise aussi en lisant qur Twitter qu'il était de droite, tout de suite, j'ai eu en tête qu'il avait été opposé à Zemmour dans Ça Se Dispute, alors ça m'avait semblé bizarre, et donc j'ai commencé à cogîter icon_smile.gif

Voilà, j'ai fini de cogîter là .


Ma conclusion, c'est que je l'aime bien le Christophe, moins que Zemmour, que je peux regarder des heeeures, mais il m'est bien sympatique.

Bon, à bien éplucher ses vidéos, j'ai eu très envie de le mordre une paire de fois, ou de le propulser sans négociation contre un mur (surtout sur une vidéo où il se sent obligé de nous détailler son avis personnel sur la corrida, ou en épluchant ses abonnement twitter en le voyant abonné au Dalaï Lama), mais enfin bon, dans l'ensemble, il dit nettement moins de bêtises que ce bon Eric quand même (j'ai dit que je peux regarder Zemmour des heures, pas l'écouter, faut pas abuser non plus oh!)

 

 


Et s'il était... ( pour le fun )    

une fleur, ce serait un Iris (de collection quand même), parce que c'est la seule fleur qui tire la langue (si si, regardez bien)

un arbre , un Cedrela Sinensis "Flamingo" : rare, exotique, feuilles roses au printemps, vert par la suite. Un arbre très délicat d'apparence, très surprenant de par ses feuilles vraiment roses.

Ou un Sumac : très flamboyant en automne, croissance lente mais inexorable

un film, "Les Liaisons Dangereuses" de Stephen Frears.

un personnage de mythologie, Cassandre ! Vous voyez bien qu'il passe son temps à prédire un destin tragique aux gens ! icon_biggrin.gif

un personnage de roman, y'a quelque chose chez lui qui me fait penser à l'Aviateur dans le Petit Prince de St Ex. Sûrement le fait que, comme l'aviateur, il observe avec admiration et perplexité le héros de l'histoire.

une fonction, Ministre des affaires étrangères. Ou n'importe quoi d'autre qui ait un rapport avec la diplomatie.

... pas journaliste , Rh, assistante sociale, médecin, enseignant, botaniste-paysagiste

un anti Christophe Barbier : un croisement entre le caractère de Claude Askolovitch (trés enclin à répondre quand on l'insulte, égo surdimentionné) et le fond psychologique de Zemmour (intéressé, manipulateur)


Depuis, j'ai trouvé d'autres choses à en dire, c'est ici : Christophe Barbier, la suite

Repost 0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 18:16

Bonne nouvelle pour mes proches, j'ai fini mon trip Zemmour, je l'ai bien épluché, bien décortiqué, je sais tout ce qu'il pense sur tout, j'ai bien fait le tour de la question, j'ai vu toutes les vidéos, lu tout ce qu'il est possible de lire et tout et tout...

 

Mauvaise nouvelle pour mes proches, j'ai un nouveau " trip", : christophe barbier.

Oui, je sais, c'est sans trasition, passer de zemmour à Barbier, comment se puisse ?

Par hazard, en regardant C'est Dans L'Air.

C'est qu'il y est presque un jour sur deux, donc...et puis il a débarqué comme une fleur sur Itélé, et moi je regarde Itélé, alors...Mais en plus, c'est le rédacteur en chef de l' Express, et j'y suis abonnée depuis vitam éternam...donc en fait, c'est logique, puisqu'il est partout où je regarde :D

 

Vous me direz, et vous avez raison, "mais tu destestes la politique!! "

Absolument !

Mais j'aime les gens passionnés, ils sont souvent passionnants, tout comme j'écouterai Zemmour et Domenach pendant des heures et des heures me parler de ce qui m'ennuit profondément, je pourrai écouter Barbier pendant des heures.

 

 

Entrons dans le vif du sujet

Donc j'ai été acheté Maquillages, 18€, aaah oui, ben dis donc, on le donne pas hein !

 

A ce prix là, vous pensez bien qu'il vaut mieux que le bouquin soit bon.

 

Il l'est.

 

Bonne nouvelle : le Mr écrit aussi bien qu'il parle, et en plus, comme je suis habituée à le voir, en le lisant, j'ai l'impression qu'il est assis au pied de mon lit et qu'il me le lit, c'est bien aggréable, non vraiment, j'avais jamais lu le livre d'un écrivain dont je connaisse voix, diction, gestuelle. C'est super sympa.

En plus ça commence en parlant de Narcisse, d'Hercule, d'Icare, d'Orphée...et qui s'y connait mieux que moi en Mythologie, hum ? D'ailleurs j'ai acheté le livre en sortant de La Colère Des Titans :D ( nan c'est vrai en plus)

 

 

_L'ensemble est souvent drôle, c'est qu'il a de l'humour, Sieur barbier.

 

J'ai retenu 2/3 phrases cultes comme, P60 " Bernard Tapie, c'est Terminator programmé avec le logicile de La Vérité Si Je Mens" AH AH AH

 

J'ai bien ri, P39 , Sarkosy demande si Mérimée c'est " un peu XXe siècle ou pas du tout?" Pas du tout Mr le Président, il est mort en 1870; Et plus loin, P43, Mr Barbier de trouver au Président une " méconnaissance absolue du monde des artistes".

Ouai Ouai, pas bien de se moquer, je me souviens d'un tweet de Sieur Barbier demandant qui est Jake Gyllenhaal...en outre, P48, le même Sieur Barbier confonds la marque Twitter et le verbe Tweeter...tel est pris qui croyait prendre.

 

 

_Dans le genre "phrases cultes", mais version méditative, j'ai trouvé quelques belles perles :

 

P37 " Les amours sont toutes mortelles, sauf l'amour-propre"

P24 " les années ont filé et le seul parfum qui demeure, quand on a léché la dernière goutte de pouvoir, c'est celui de la nostalgie"

P115 " le propre des appétits coupables, c'est qu'ils ne sont jamais rassasiés"

 

 

_Mr Barbier aime bien aussi nous raconter comme il se fait gronder par tout le monde, pauvre victime qui pense à autre chose en attendant que l'orage passe.

Trés théatral, trés divertissant :D (ça doit être mon côté sadique, prière de ne pas faire attention)

 

P60 il se fait " assaisonner à la sauce Tapie", se fait " engueuler", P120, par le même Bernard Tapie qui " l'appelle (parfois) pour l'engueuler( toujours)" et dont il se demande " s'est-il une fois de plus moqué de moi en me racontant des craques pour mieux les démentir dès que je les répéterai, et avoir ainsi l'occasion de m'engueuler une fois de plus?"

P26 il est " rôti, flambé, napalmé " par Sarkozy, il parle de "supplice", en public en plus, le pauvre...

P27 il se fait " passer un savon par Juppé en 1996", plus loin subit la colère de Jospin à Matignon.

Et pour finir, il subira les injustes foudres de " Carla" , P224

Pauvre chou.

 

 

En regardant On Est Pas Couché, j'ai crû comprendre que ça racontait le off de la politique, tout ce que Mr Barbier avait pu apprendre/entendre hors plateau, en gros, que ça m'en apprendrait sur la psychologie de ces personnes toujours en représentation, et vous savez comme j'aime la psychologie, même appliquée aux hommes politiques.

Là-dessus, dans l'ensemble, je ne suis pas déçue, sauf sur certains points : pas de chapitres sur Royal ou Aubri par exemple, ça manque un peu, en outre, si j'en ai eu pour mon argent concernant certaines personnes, je suis réstée sur ma faim concernant certaines autres.

 

Cela dit, je suis ravie, c'est un bouquin qui m'a pas mal apppris sur son auteur :)

 

En détail, chapitre par chapitre

 

Sur Sarkozy...

 

Pas de doutes, on en a pour son argent, c'est le chapitre le plus long du livre d'ailleurs, avec moulte citations directes et discutions privées trés intéressantes, j'ai eu dans le 1er chapitre tout ce que j'attendais du livre, vraiment.

 

D'ailleurs, c'est amusant, il y'a un mot qui colle à Sarko : cruel. La cruauté est rattaché à notre président, directement ou indirectement, tout au long du livre.

 

P26 " Alain Duhamel a quelques tressautements sur son siège...quand le président exagère, décoche un trait trop cruel à son goût".

P37 " Sarkozy a l'inspiration et la cruauté qu'il faut pour être efficace"

P122 " Sarkozy retrouvera sa sauvagerie"

P130 " c'est le même individu que Sarkozy dépeignit, inspiré et cruel, en quelques mots..."

 

Je peux en citer comme ça long comme le bras, j'ai fini le bouquin persuadée que Sarkozy était Vlad Tepes ( Dracula, pour les incultes), en même temps, on m'a incité à le penser, P133 on me dit que "Sarkozy a inventé la droite vampire, qui plante ses dents dans le cou du FN et lui siphonne ses électeurs" brrrr

 

 

Sur DSK , grosse déception

 

Eh oui, en lisant le chapitre DSK, j'en ai appris plus long sur Christophe Barbier lui-même que sur DSK, qui me semblait être le sujet du chapitre pourtant !

Pas de citations off, pas de rencontres racontées, rien , si ce n'est un résumé de la guerre l'Express/DSK, que je connaissais déjà, étant abonnée à l'Express depuis des années, ayant suivi leurs différentes attaques à la TV, bref : non.

Je n'ai pas acheté le livre pour lire ça, je n'ai rien appris de plus, je n'ai eu qu'un résumé des scandales entourant l'ex présidentiable.

non quoi.

 

Cela dit, j'aurai au moins appris une chose sur ce bon Mr Barbier : il a, coincé au beau milieu de la gorge, que DSK ait qualifié de "tabloïd" l'Express, son bébé.

Un ami m'a dit un jour " on ne connait les gens que lorsqu'on les a vus en colère".

Barbier est un bisounours, ses colères sont trés courtoises, c'est à peine s'il hausse le ton.

On est gentil ou on ne l'est pas.

 

Sur Hollande, mitigé

 

Eh oui, déjà dans le chapitre Hollande, on a 6 pages sur... Aubry. Et 2 pages sur Royal.

Tout le reste, c'est le déroulement off des primaires socialistes...

Sur hollande lui-même, on doit vaguement avoir 5 pages, et encore, pas consécutives...alors bon...

 

Dames Poloni et Pulvar ont trouvé que Sieur Barbier mordait Dame Trierweiler.

Je ne suis pas d'accord, je trouve qu'il a constaté qu'elle est dans une position difficile, avec compassion ("elle a tous les désagréments d'une vie de Première Dame, sans en avoir les avantages" P114)

Cela dit, il a été odieux avec Hollande en écrivant de Trierweiler qu'elle devait " vraiment aimer la politique, et, accessoirement, son compagnon" P114. Relisez bien, cette phrase a quelque chose de vraiment atroce, sentimentalement parlant...

 

A noter aussi de biens jolis mots pour Ségolène Royal, P102-103 " Ségolène Royal, riant aux éclats, montre aussi une simplicité, une humanité touchantes...rire pétillant...femme intelligente qui a compris avant les autres ce qui va lui arriver."

 

 

Sur fillon, instructif

 

Forcément, vu qu'on ne sait, pour ainsi dire, rien de Fillon.

Là, on en a 16 pages de off, en direct de Matignon, en privé.

 

J'ai noté, P136, un " les réserves d'ouate sont inépuisables" qui me semblent bien résumer Fillon. J'ai bien ri, mais en même temps, c'est aussi comme ça que je le vois : trop diplomate pour être honnête.

 

J'ai bien ri à imaginer Barbier P128, " devant une table si basse qu'on a l'impression d'effectuer une courbette dès que l'on pose sa tasse de café ", AH AH AH

 

Sur François Bayrou, instructif

 

Le chapitre Bayrou, outre qu'il est instructif, est plutôt drôle. On sent bien que Sieur Barbier l'aime bien.

 

Je suis désolée de le dire à tout ceux qui voient en Barbier un Sarkosiste militant lorgnant sur le Figaro, mais, à lire Maquillages, il m'a plutôt sembler qu'il n'était ni de droite ni de gauche mais du centre Modem.

 

c'est ainsi qu'il écrira de bayrou, P157 " curieux destin que celui de l'homme qu'on doit écouter mais qu'on ne veut pas suivre, du politique qui a raison mais pour lequel on ne veut pas voter, de l'élu inéligible"

Croyez-moi, l'homme à l'écharpe rouge n'a pas de pensées si plaisantes pour l'idéologie PS, UMP, Ecologie ou autre.

 

 

Sur Eva Joly, sans surprise

 

On apprends rien qu'on ne sache pas déjà, mais au moins, on sait dés les premières lignes du chapitre que Mr Barbier n'a " rien à dire sur Eva Joly" parce qu'il " ne sait pas quoi penser d'Eva Joly"

alors il fait un peu d'humour vache et divers jeux de mots basés sur le nom même de la dame.

C'est sans méchanceté et ça se lit bien.

 

Sur Jean-Louis Borloo, lot of fun

 

Je connais fort peu Jean-Louis Borloo, donc je me suis lancée dans le chapitre sans idées toutes faites.

J'ai beaucoup ri, c'est que lorsqu'un politique amuse Barbier, il écrit un chapitre drôle, borloo l'amuse beaucoup, mais pas seulement.

J'ai appris qu'il y'a une langue spéciale, le Français-borloo, et qu'il vaut mieux la connaître si on veut comprendre ce que le brave homme dit.

J'ai appris que Sieur Barbier s'est ( encore) fait hurlé dessus, le jour de ses 40 ans ( si mes comptes sont justes notre Sieur Barbier a 45 ans cette année) .

J'ai appris que Sieur Barbier aime beaucoup borloo mais ne lui pardonne pas de ne pas s'être présenté à la présidentielle, aprés avoir fait croire à tout le monde, jusqu'à la dernière heure, qu'il allait annoncer sa candidature.

Barbier y a cru, il s'est fait avoir, y'a rancune.

Borloo se retrouve donc, P169, en " fabriquant de pétards mouillés" AH AH AH , c'qu'il est méchant...

 

 

Sur Jean-Luc Mélenchon

 

Barbier aime Mélanchon ( ce qu'il explique P198 ), donc on rit beaucoup et on a du off, du bon off, et de la critique mordillante.

 

Ainsi, P192, Mélanchon est décrit comme un " caillou dans une éponge" AH AH AH.

On nous fait aussi savoir, P195, que " si Mélanchon a un jour du pouvoir, il sera sans pitié". Nous voilà prévenus. C'est un " cannibale qui aime mangé épicé" P196.

Brrrr

 

Barbier et Mélanchon ont en commun d'être plus Républicains que Démocrates, ça fera la moitié de la P191.

 

Un bon chapitre. En outre, quand Barbier aime bien quelqu'un le chapitre est plus long, donc, on a un bon gros chapitre :D

 

 

Sur Dominique de villepin, non non non

 

Pour de Villepin, pareil que pour DSK, en moins pire.

 

On commence par 5 pages bien dans le sujet, du De Villepin en off, bien quoi.

S'en suivent 3 pages de Juppé, 3 pages de Sarkozy, 2 pages de Copé, le tout pour finir par 2 pages de Chirac/Sarkozy !

 

Bref, toute la droite y passe: hors sujet

 

 

Sur Carla Bruni-Sarkosy, comme prévu

 

Un beau chapitre, instructif, écrit par un ami tout admiratif de toute évidence, et observateur fasciné.

Normal, imaginé, vous etes journaliste politique, ami avec une chanteuse-model qui finit...Première Dame de France, y' a de quoi s'asseoir et laisser tomber bas sa machoire.

 

J'ai bien ri à m'imaginer le côté italien de la Carla , avec sa petite voix fluette et son physique fr^le, je donnerai beaucoup pouir la voir piquer une colère, ça doit être fun.

 

 

 

En conclusion

 

J'ai passé une nuit blanche intégrale, à décortiquer mon affaire, me suis bien amusée.

 

Ai appris pas mal sur les idées profondes de l'auteur, qui, en mode journaliste, est nettement plus difficile à saisir quant à ce qu'il pense. Là, on en apprend long.

A se demander pourquoi la politique l'intéresse tant, vu ce qu'il pense des uns et des autres, et surtout, de leurs politiques et prises de position.

 

On me dirait qu'en fait il ne vote pas que je n'en serais pas surprise.

 

On me dirait qu'il a érit ce bouquin pour égratigner un peu son image de journaliste politique trop lisse que ça ne m'étonnerait pas non plus d'ailleurs.

 

Bref, un bon bouquin.

 

interviews à lire concernant MAQUILLAGES

Sur le site Lalibre.be, ici : link

Repost 0